Bulletins du CRAHN


La sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine industriel. L’exemple de la vallée du Cailly (Seine-Maritime) (2006)

Alain ALEXANDRE

Sans le Cailly, sans la rivière et sa force hydraulique, la vallée, située au nord de l’agglomération rouennaise, n’aurait sans doute jamais vécu son riche passé industriel. C’est sur l’emplacement des moulins médiévaux que se fixent, au début du XIXe siècle, la majorité des usines textiles. Succédant à « l’ère de moulins », « l’épopée du coton » va durer plus de deux siècles. En 1823, si les moulins sont encore nombreux : 27 moulins à blé, 25 à papier, 10 à alizari (racine de garance, colorant rouge) et à indigo (colorant bleu), un moulin « à poudre » à Maromme, un « à plomb » à Déville-lès-Rouen, on dénombre déjà 43 filatures de coton, 13 imprimeries de toiles peintes et 17 teintureries. C’est l’époque de la « ruée sur l’eau » : la vallée du Cailly devient « la petite vallée de Manchester ». De ces deux siècles pendant lesquels la vallée a vécu « pour et par le coton », il nous reste des témoignages matériels et humains, des éléments d’un paysage marqué par l’industrie qu’il convient de valoriser.



pdf icon La sauvegarde du patrimoine industriel. L’exemple de la vallée du Cailly (76) - CRAHN 2006.pdf


Retour aux publications