Bulletins du CRAHN


A propos des sources de matières premières utilisables et utilisées par les préhistoriques en Seine-Maritime : le silex cénomanien, un bon marqueur pour la mise en évidence du transport de matières premières et d'objets finis (2004)

WATTÉ Jean-Pierre

Résumé

S’il est facile de mettre en évidence le transport de certains types d’objets sur des distances parfois considérables (haches en roche verte, poignards pressigniens…), il est en revanche souvent difficile de déterminer avec précision l’origine géographique des matériaux régionaux employés. La Seine-Maritime, au moins dans sa partie occidentale et centrale, apparaît de ce point de vue, privilégiée. On y trouve deux variétés (ou plus exactement deux séries de variétés) de silex : le silex du Cénomanien, gris à noir, opaque à cause de la présence de glauconie (pouvant être dégradée en oxyde de fer) et celui du Turonien et du Sénonien, plus ou moins translucides. Le premier ne se rencontre en place que dans l’ouest du Pays de Caux, où le Cap de la Hève se trouve en position anticlinale, ou en des points précis (Fécamp, Rouen…) où des failles le ramènent à l’affleurement.

La découverte de produits de débitage, d’outils fabriqués en silex cénomanien en dehors des zones d’affleurements, d’objets taillés à partir de galets marins et retrouvés à l’intérieur des terres, permet de déterminer et de quantifier certains transports. Ces observations concernent le Paléolithique inférieur et moyen, où de telles observations apparaissent fort rares, le Mésolithique et le Néolithique.

 

Although it is often easy to find evidence that objects were transported considerable distances (green rock ax blades, pressignian daggers, etc.), the geographic origins of materials employed regionally is often difficult to determine with any precision. From this point of view, eastern and central Seine-Maritime is rather privileged. Two types, or more exactly, two series of different types, of flint may be found there : Cenomanian flint is grey to black, and opaque due to the presence of glauconite (which may be reduced to iron oxide), while Turonian and Senonian flint are more or less translucid. The first is only found in western Pays de Caux, at the Cap de la Hève which is in an anticlinal position, or at specific locations (Fécamp, Rouen, etc.) where faults have brought it to the surface.

 The discovery of loose chips and tools made from Cenomanian flint which are located outside areas of Cenomanian flint outcroppings allow us to determine and quantify movement of objets. Seashingle artefacts found inland support our hypothesis. These observations apply to the Lower and Middle Palaeolithic periods, where they are fairly rare, as well as to the Mesolithic and Neolithic periods.



pdf icon Le silex cénomanien - CRAHN 2004.pdf


Retour aux publications