Bulletins du CRAHN


Le site de Sainte-Radegonde (Eure). Fouilles 2006 (2006)

David JOUNEAU

Exceptés quelques tessons de céramique résiduels attribuables à la Protohistoire, les premiers réels indices d’occupation à Sainte-Radegonde remontent au Ier siècle de notre ère. Les quelques structures antiques mises au jour, que ce soit lors de cette opération ou lors du diagnostic de la partie basse du terrain, attestent l’existence d’un site relativement important. Outre un réseau fossoyé évoquant un parcellaire, il y a deux larges et profonds fossés parallèles, espacés de quelques dizaines de centimètres, de 32 mètres environ. La qualité de conservation et la nature des matériaux mis au jour lors du curage du fossé le plus à l’est  laissent espérer un riche site relativement bien conservé. Si les éléments à notre disposition sont encore bien insuffisants pour déterminer sa nature, nous pouvons tout au moins certifier l’aspect monumental (colonnes, fresques) de la construction et la présence d’un complexe thermal. L’éloignement de la cité antique, la présence d’éléments thermaux et le luxe que laissent deviner les vestiges découverts dans le grand fossé  feraient plutôt penser à une importante villa.



pdf icon Le site de Sainte-Radegonde (27). Fouilles 2006 - CRAHN 2006.pdf


Retour aux publications