Bulletins du CRAHN


Pourquoi et comment ? Réflexions sur le sens et les finalités des méthodes de relevé en archéologie du bâti (2018)

Andreas HARTMANN-VIRNICH, Heike HANSEN, Götz ECHTENACHER, Maxime SEGUIN

Depuis 2000, les colloques quinquennaux de Cottbus spécialement dédiés au relevé archéologique, reflètent et accompagnent la rapide évolution des technologies numériques qui offrent à l’archéologue un éventail de plus en plus large d’outils performants et accessibles pour l’acquisition de la forme, des surfaces, de l’aspect et de la spatialité de l’objet. La focalisation du débat sur l’intérêt pratique des nouvelles technologies et sur la nécessité de leur adaptation permanente aux questionnements et objectifs de l’archéologie risque toutefois de placer au second plan la réflexion fondamentale sur l’adéquation des moyens mis en œuvre, et sur la pluralité des méthodes adaptées. L’interface virtuelle qui s’interpose entre l’objet réel et l’œil de l’archéologue risque de voiler la réalité matérielle de l’édifice, et de la remplacer à terme par une réalité virtuelle trompeuse. Pourtant, la 3D numérique, souvent considérée aujourd’hui comme la solution universelle par excellence et par défaut, ne saurait répondre à elle seule à toutes les finalités de la démarche archéologique, qui peut faire appel au concours de différentes méthodes complémentaires. Notre contribution illustre cette approche multiforme par des exemples concrets issus de notre expérience pratique.

Cet article est paru en décembre 2018 dans le hors-série n°1 du CRAHN. Il est disponible à la vente sur ce site.

 



pdf icon Sommaire du HS du CRAHN 2018 .pdf


Retour aux publications