Bulletins du CRAHN


Sociétés savantes haut-normandes face aux débuts d’une nouvelle discipline : la préhistoire (1859-1893) (2020)

REMY-WATTÉ Monique

En 1893, une trentaine d’années après l’acceptation de l’existence de la Préhistoire, apparaît la première association française spécialisée dans les nouvelles études : la Société normande d’études préhistoriques (SNEP). Cette création s’effectue en lien et en réaction avec le milieu des associations naturalistes haut-normandes.

L’intervention directe de Georges Pouchet et de l’abbé Cochet lors de la période de reconnaissance de l’ancienneté de l’homme (1859-1860) a contribué à donner un premier aperçu précoce sur la question à l’ensemble de la communauté savante rouennaise. Suit une phase mêlant, de manière irrégulière et limitée, diffusion de l’information et/ou développement de vives controverses théoriques dans le cadre de quelques institutions savantes (Société des Amis des sciences naturelles de Rouen, Commission départementales des antiquités de la Seine-Inférieure et Académie des sciences, belles lettres et arts de Rouen en particulier). L’exposition organisée au Havre en 1877, par la Société géologique de Normandie, dans le cadre du Congrès de l’AFAS, révèle l’existence d’une importante quête individuelle d’objets préhistoriques dans les champs et les briqueteries et donne un nouvel élan à la recherche régionale. Par l’action de quelques individualités, les études de terrain connaissent ensuite, en termes de présentation et de publication, un développement, réel mais encore limité, à la SGN, la Société d’études des sciences naturelles d’Elbeuf et la Société des Amis des sciences naturelles de Rouen.

Vu le manque de sociétés savantes scientifiques dans l’Eure, des chercheurs de ce département sont venus à la société naturaliste rouennaise, dans l’espoir d’y trouver un cadre régional pour leurs travaux. Déçus par la place trop limitée qui y est accordée à la préhistoire, ils décident alors de créer, avec d’autres membres déjà actifs en ce domaine, une association spécialisée : la première séance de la SNEP se déroule à Elbeuf en mai 1893, avec le soutien de la société locale et des spécialistes parisiens derrière Gabriel de Mortillet.

L’examen, sur les deux premières années, de l’action de la SNEP et de son recrutement, à la fois considéré dans son ensemble et ciblé sur quelques personnalités au profil particulier, permet de mesurer son intégration, avec ses originalités, dans le milieu savant régional et dans le phénomène sociétés savantes alors en plein développement.

Normandie archéologique Bulletin n°22 2020 (2021)



pdf icon


Retour aux publications