Actualités

18 février 2017

De la restauration d'un ouvrage d'art du XVIIe siècle à la découverte d'une route royale du Pays de Bray reliant Paris à Dieppe


Le site de franchissement de l'Epte au lieu-dit "Le Pont de Coq" est historiquement important. Un gué, d'origine médiévale, situé en amont du pont actuel, permettait de franchir la rivière Epte avant l'édification d'un second ouvrage, un pont de bois, auquel une mention de 1548 ferait référence. L'ouvrage d'art de pierre édifié, en aval de ces premiers franchissements, entre 1620-1640, est le dernier pont de maçonnerie en élévation conservé, dans ses dispositions d'origine, sur la route la plus courte entre Paris et Dieppe.

Il est restauré dans le cadre de chantiers de jeunes bénévoles depuis 2010. L'Association pour la Sauvegarde du Pont de Coq (ASPC) a mené, en préalable du projet de restauration, des études pluridisciplinaires (archivistiques, géologiques, géomorphologiques, géophysiques, archéologiques et topographiques) en vue de mieux appréhender l'ouvrage, son architecture, son mode de construction, mais également son rôle, sa fonction pendant toute la période moderne.

La route royale passant sur le pont de Coq avait, avant tout, un rôle militaire permettant aux troupes de se rendre rapidement, à partir de Paris, dans le port où stationnait une partie de la flotte royale, Dieppe. Pendant tout le XVIIe siècle, cette chaussée constituait également un axe commercial privilégié des denrées sèches et fraîches produites dans le Bray, un des fameux chemins des chasse-marée permettant d'alimenter Paris. Cette route avait enfin un rôle politique et stratégique permettant de desservir les grandes cités du Bray, comme Forges-les-Eaux ou Neufchâtel-en-Bray.

La redécouverte de cet ouvrage et de la route qu'il dessert, en les replaçant dans un contexte historique, permet de mieux comprendre l'importance économique du Pays de Bray et le développement de son réseau viaire qui s'appuie sur un réseau existant d'origine médiévale.

Dans cette conférence, vous découvrirez un des ponts les plus anciens de Seine-Maritime, inscrit au titre des monuments historiques. Il vous sera présenté la synthèse des données scientifiques, le tout replacé dans les différentes phases de chantiers du pont de Coq.  



Le pont de Coq en 2003 avant restauration





Le pont de Coq en 2016, en cours de restauration










Posté Le 12 déc. 2016